Le boulanger ne se lève pas tôt ici, hier soir, nos amis ont fait les courses pour le petit dèj, et ce matin, Jean-Marc va par 2 fois à la boulangerie, ça paye, il revient avec croissants et baguette croustillante.
Le chemin traverse bon nombre de ruisseaux, celui des Roucarels, des Fargues, ce qui veut dire, nous descendons au ruisseau pour remonter, et nous recommençons, mais nous aimons, fini le plat des rizières de Camargue.
Par un chemin empierré, nous montons à Candoubre où se trouve un dolmen.
Nous cheminons sous couvert d'arbres et entre les murets, c'est bien car la température grimpe.
Nous passons près d'un grand parterre fleuri par Dame Nature, c'est beau !
Nous longeons le lac de Lauzas pendant 4 km, et avant d'arriver à Villelongue, pic nic sur la plage ; nous ne nous attardons pas trop, il reste 8 km pour atteindre La Moutouse où nous devons gîter
Aprèsd la maisondu Gabutal, dans la forêt, nous traversons la piste qui va à la Jasse dé Paouret puis à la Jasse del Baccut. Nous montons dans la hêtraie, puis par une piste dans la forêt de Nages, nous arrivons au Rec del Bosc (954m), et en contournant l'étang des Landes, nous arrivons à La Moutouse, gîte les Trèfles, où nous sommes accueillis par Ginette. Elle nous montre nos chambres, c'est grand luxe, une chambre pour chacun, elle nous propose une lessive (elle s'occupe de tout).
Elle propose de venir nous chercher à La Savetat, si nous voulons poursuivre l'étape.
Sitôt dit, sitôt fait, avec nos amis lettons, nous continuons jusqu'à La Salvetat, sans les sacs, c'est pas mal de cheminer léger
Nous profitons du chemin pour mettre un petit mot, à l'attention de Jean, pour demain matin, attaché sur un arbre, ça nous amuse bien, "nous sommes devant, Jean ! pour une fois ! dessins d'oiseaux de fleurs !

Nous découvrons un grnd carré de tulipes sauvages, le bordd'un champ, cadeau du chemin ! Nous profitons d'être en ville pour faire quelques achats de nourriture pour demain, 1er mai, puis, nous nous attablons à une terrasse avec monaco et barquette de fraises. Elle est pas belle la vie de pèlerins
Bernard, le mari de Ginette vient nous chercher, c'est bien la voiture aussi, ça avance à plus de 4 km/h ! ! !
Ginette nous a préparé un excellent repas, après l'apéritif maison offert par Bernard.
Nous profitons de ce moment pour réserver pour demain, hélàs sans succès, complet partout ou trop onéreux. Ginette s'occupe aussi de nous trouver l'hébergement , un chalet dans un camping, à 5, c'est très raisonnable.
Quelle générosité ! Belle rencontre, belle halte !